Questions/Réponses

Cette FAQ se nourrit des préoccupations des propriétaires Odalys. Elle est donc en évolution permanente. Nous y ajouterons, régulièrement, de nouvelles questions et des réponses plus précises.

Nous répondons ici aux questions que vous, les propriétaires Odalys, adressez le plus souvent à notre service de support

  • En général, une réunion bailleurs a lieu plusieurs mois avant la fin du bail pour discuter ensemble de l’avenir de la résidence.
    Plusieurs issues sont possibles :
    - Soit le bailleur souhaite mettre fin au bail par le biais d’un congé envoyé au moins 6 mois avant la dernière échéance ou lors de la période de tacite prolongation – Dans ce cas, le bailleur est redevable d’une indemnité d’éviction
    - Soit Odalys décide de ne pas poursuivre le bail et envoie un congé 6 mois avant l’échéance ou lors de la période de tacite prolongation
    - Soit le bail est renouvelé à l’issue de négociations
    Au terme du bail, il est parfois nécessaire d'opérer des travaux de rénovation et/ou de mises aux normes des appartements afin de conserver des résidences compétitives sur le marché touristique et conformes aux réglementations.
    Si Odalys prend en charge l'entretien courant, il convient parfois aux propriétaires de prendre à leur charge les travaux de rénovation, de modernisation et/ou mises aux normes. Ces derniers sont indispensables pour assurer la pérennité de votre patrimoine.
    Conformément aux dispositions des baux, Odalys prend en charge :
    - L’entretien courant.
    - Les réparations locatives des parties privatives.
    - Les consommations de fluides (eau, électricité, gaz, internet).
    - L’assurance de sa propre exploitation.
    - La taxe d’enlèvement des ordures ménagères (sur justificatif).
    - Les charges de copropriété dites « récupérables » des parties communes.

    De leur côté, les propriétaires assument les charges résiduelles que constituent :
    - Les honoraires du syndic.
    - L’assurance propriétaire (assurance syndic et assurance propriétaire non occupant).
    - La taxe foncière (hors taxe d’enlèvement des ordures ménagères).
    - Les grosses réparations.
    - Les charges de copropriété dites « non récupérables ».
    - Les mises aux normes.

    A noter : les immeubles neufs sont couverts par la garantie décennale souscrite par les promoteurs
    - Dans les baux avec « droits d’occupation » dans votre résidence d’acquisition : Chaque année, nos équipes vous adressent les documents nécessaires à la formulation des réservations. Celles-ci s’effectuent directement auprès de la résidence concernée.

    - Dans les baux comprenant un « loyer nature » ou une « bourse d’échange » : Il convient de nous contacter à l’adresse suivante : reservation.proprietaire[at]odalys-vacances.com En dehors de ces cas vous pouvez également réserver des séjours à un tarif préferentiel à l’adresse suivante : reservation.proprietaire[at]odalys-vacances.com
    L’immobilier en résidence de tourisme constitue une solution attractive et sécurisée par rapport à d’autres placements. Effectuer un investissement en résidence de tourisme, c’est se constituer un patrimoine immobilier durable et rentable. C’est aussi la possibilité de profiter des dispositifs fiscaux en vigueur (LMP, LMNP, Censi-Bouvard) qui renforcent l’intérêt de votre investissement. La rentabilité du patrimoine sur le long terme intègre les loyers financiers perçus, la valorisation des semaines de séjour, les avantages fiscaux de type LMP – LMNP, Censi Bouvard. Ces avantages fiscaux génèrent une optimisation importante de l’investissement locatif grâce aux économies d’impôts réalisées. C’est aussi pour certains, la possibilité de prendre des vacances dans la résidence d’acquisition ou ailleurs.
    La vente du bien en cours de bail n’est pas un obstacle, le bien peut être librement vendu sans soucis et le nouvel acquéreur deviendra le nouveau bailleur. Vous ou votre notaire peut nous contacter pour obtenir les informations nécessaires et nous fournir les coordonnées du nouveau bailleur ainsi qu’une attestation de vente
    Nous mettons actuellement en place de nouveaux moyens et méthodes de communication avec les propriétaires. Dans cette attente, le numéro en cas de besoin reste le même : 04 42 25 88 99. Vous pouvez aussi nous contacter par mail : serviceproprietaires[at]odalys-vacances.com
    Le syndic a pour mission de gérer et administrer les parties communes de l’immeuble pour le compte des propriétaires (syndicat des copropriétaires) dans le cadre de la règlementation en vigueur.

    Il convoque les assemblées générales (AG) annuelles, rédige et envoie un procès-verbal pour l’ensemble des propriétaires.

    Il élabore les budgets de la gestion courante et en assure le suivi tout au long de l’année.

    Il applique les décisions prises en AG, supervise les éventuels travaux et met en jeu les diverses garanties (décennales et autres) pour le compte du syndicat des copropriétaires en cas de désordres.

    Il appelle des provisions pour charges, nommées « appels de fonds » et régularise chaque année par des « décomptes de charges » faisant apparaitre la part « récupérable » et la part « non récupérable ».

    Ce suivi ne peut s’effectuer sans informer et prendre en compte les contraintes de l’exploitant car nous sommes soumis à une activité saisonnière.

    Cas de la SGIT :
    La SGIT (Société de Gestion Immeubles de Tourisme) est une filiale à 100% du Groupe Odalys.

    Titulaire des cartes professionnelles et affiliée à une caisse de garantie et d’assurance, elle a toutes les compétences d’un syndic professionnel.

    Son intérêt tient à son expérience de spécialiste de la résidence de tourisme.

    Dans ce type d’immeuble bien particulier, l’intervention de la SGIT permet d’optimiser les couts et de pérenniser ce qui constitue à la fois le patrimoine des propriétaires et l’outil de travail d’Odalys.

    Dans un immeuble 100% à bail, et dont les fonctions de syndic sont assumées par la SGIT, les charges dites « récupérables » sont directement supportées par Odalys, c’est-à-dire que toutes les charges d’exploitation, tant sur les parties communes que privatives,sont réglées directement aux prestataires (eau, électricité, maintenance, entretien général de l’immeuble, notamment piscine, espaces verts, etc.), le bailleur n’étant tenu que du règlement des charges dites « non récupérables » (cf question sur les charges).